HISTORIQUE DE L’ASSOCIATION

Avant 1990 : Commission Communale de la Culture à Hamois

Mars 1990 : Création à Hamois de l’asbl « La Spirale ».

1991 : Mise en place du circuit touristique du Haut Bocq – 1er marché de Noël –

1993 : Yves Watterman – président de La Spirale

1994 – 1999 : Partenariat avec Piktural Grange à Achet

1995 : Reconnaissance par la Communauté française comme Centre d’Expression et de Créativité

1995 : Mise en place du projet « Pauléa » dans le cadre de l’année des Métiers d’art (Paul Rensonnet)

1997 : Reconnaissance par la Communauté française comme Centre culturel, mais refus du Collège des Echevins et Bourgmestre de la commune de Hamois

1997 : La commune met fin à notre bail amphi otique et donc perte de nos locaux. L’ Assemblée générale vote pour l’indépendance de l’association et changement de statut. L’asbl devient totalement autonome et indépendante de la commune.

1997 – 2003 : Asbl « nomade » sans locaux fixes (6 déménagements)

1998 : Mise en place du réseau associatif

1999 : Participation au Salon de la construction à Namur et première sortie commune des artisans de l’entité de Hamois.

2000 : Mise en place des premiers projets dans les écoles et aménagement de cours de récréation

Reconnaissance comme Centre d’Education permanente

Reconnaissance par la Fédération du Tourisme de la Province de Namur (FTPN)

2001 – 2002 : Elargissement du projet « Pauléa » vers l’extérieur et mise en place du « Chemin des artistes et artisans en Famenne-Condroz »

2003 : Reconnaissance par le Commissariat général au tourisme comme organisme touristique

2003 : Achat d’un bâtiment grâce à la subvention de la Région wallonne (Ministre Kubla – 60%) et d’un prêt sans intérêt de la Province de Namur (Député Milcamps)

2004 : Octroi d’un subside pour les premiers aménagements par Monsieur le Ministre Lutgen

2005 : Ouverture du Centre Régional de l’Artisanat « Famenne-Condroz »

2005 : Reconnaissance de l’association au sein des projets européens du Gal et de la MT – 1er WE « Rencontre d’artistes »

2006 : Visite de Madame la Ministre Fadila Laanan

2008 : Visite de Monsieur le Ministre Marcourt

2009 et 2010 : Visite de Madame la Ministre Sabine Laruelle

2011 – 2012 : Octroi d’une subvention pour la phase deux des travaux (Ministre Furlan et mise en œuvre de la phase deux des aménagements

2013 : Inauguration du CENTRE DES METIERS D’ART et du Piano bar

2014 : Colloque sur les Métiers d’Art à Natoye

2015 : Mise en place d’un Repair Café avec une équipe de vaillants bénévoles

2016 : Début des travaux à l’arrière des bâtiments

Mise en place du projet Un toit pour toi

COMMENT EST-ON ARRIVE A CRÉER UN CENTRE DES METIERS D’ART

La genèse du projet

La Spirale a tout d’abord commencé par faire quelques ateliers créatifs (peinture, poterie).

L’entité de Hamois comptait en son sein un grand nombre d’artistes et d’artisans. Les diverses statistiques des Offices du Tourisme montraient, quant à elles, un attrait plus important des touristes pour tout ce qui touche les rencontres avec des artistes et artisans.

Nous constations parallèlement une augmentation importante du nombre de personnes souhaitant s’initier aux diverses techniques artisanales (bois, terre, pierre,…), mais également du nombre de manifestations où se mélangaient véritables créateurs, bricoleurs et revendeurs.

L’ensemble des «véritables» artistes et artisans conscients de la difficulté majeure d’à la fois écouler des productions, de continuer à travailler dans un atelier, de distinguer les expositions et marchés de qualité et de faire de la publicité autour de leur Art étaient demandeurs de trouver un lieu leur permettant de s’épanouir.

Parallèlement La Spirale proposait déjà un grand nombre de manifestations tournant autour des Arts. Au fil des rencontres, un souhait de se fédérer autour d’un projet commun est né.

Un premier pas : le projet Pauléa.

En 1995, les artisans de l’entité de Hamois s’unissent afin de mettre en place un projet «Tourisme-Culture-Patrimoine» et découverte .

Ce projet appelé «Pauléa» (ancien nom latin du Bocq) consistait à permettre au public de rencontrer des artistes et artisans, au travail dans leur atelier, sur rendez-vous et tout au long de l’année, tout en découvrant le patrimoine naturel et architectural qui les entourait. Déjà à l’époque, La Spirale proposait de nombreuses expositions ponctuelles et thématiques.

L’objectif poursuivi par cette démarche était déjà double.

D’une part, proposer un produit séduisant pour les touristes, à savoir se rendre compte du travail accompli dans chaque atelier et ainsi pouvoir partager une passion.

D’autre part, proposer toute une série de services communs pouvant servir à la collectivité (salle d’exposition, publicité commune, événements ponctuels plus importants, …).

Les artisans et artistes se réunissaient une fois par mois pour proposer des nouvelles expositions. Ce projet prend fin en 1997, suite à la reprise de nos locaux par l’administration communale.

Plus qu’un pas, un saut, la mise en place du Centre Regional wallon de l’Artisanat

  • Un lieu d’exposition et de production.

Sans locaux mais forte de la dynamique qui s’était instaurée dans les villages et convaincue que beaucoup d’autres artisans seraient intéressés à la rejoindre, la Spirale met sur pied «UN CENTRE REGIONAL DE L’ART’ISANAT» bénéfique pour l’ensemble de la profession, et répondant à un souhait croissant du public de découvrir les techniques des différents métiers d’art. Au vu de l’absence de locaux, elle sillonne le pays et fédère un nombre accru de participants.

Conscient que la Wallonie compte dans toutes ses régions un grand nombre d’artistes et d’artisans qui gagneraient à être plus connus, l’idée a été de rassembler en des mêmes lieux plusieurs artistes et artisans, tout en leur proposant des services communs susceptibles d’assurer une meilleure diffusion de leur art (accueil, secrétariat, point-rencontre.).

Grâce à l’appui de la Région wallonne, de la Fédération Wallonie Bruxelles et de la confiance du monde bancaire, un vaste bâtiment ferme situé à Natoye a pu être acquis en 2003, dans le but d’en faire un endroit de production, mais aussi de cadre pour des expositions thématiques et un lieu d’initiation artistique et de découverte des métiers d’art.

Le projet est vaste et conséquent.

Le pari était gigantesque car La Spirale mettait ainsi les pieds dans un projet qui allait coûter au total plus de 900.000 euros (60 % des coûts allaient être pris en charge par les pouvoirs publics et La Spirale fait un emprunt de 300.000 euros).

Inauguré en mars 2005, celui-ci n’a cessé d’accueillir un plus grand nombre d’exposants et de visiteurs. …

Fin 2006, la première phase des travaux se clôturait et concernait le bâtiment latéral (deux salles d’exposition de +/- 40 m²).

En septembre 2012, commençait la seconde phase des travaux qui concernait plus de 500 m² .

En mars 2013, est inauguré le CENTRE DES METIERS D’ART tel qu’’imaginé en 1997 !

  • Faire découvrir les artisans d’une région.

Un autre constat vient du fait que, une fois le sillon Sambre et Meuse dépassé, les touristes se croient déjà en Ardenne … la région du Condroz en tant que telle n’est que très peu valorisée.

Au fil des ans, les artisans, membres du Collectif de La Spirale, viennent de plus en plus loin. Aujourd’hui, la quasi-totalité du territoire wallon est couvert.

Le projet consiste dès lors aussi à faire découvrir l’identité d’une région par le biais de circuits à thèmes (découverte de l’architecture condruzienne, parcours des châteaux, découverte de la faune et de la flore). Mais la découvrir aussi pour un artisanat ayant ses lettres de noblesse (dinanderie, étain, émaux, fours à chaux,…). Le bâtiment est ainsi une vitrine touristique et culturelle des richesses multiples du Condroz.

Dès lors, les objectifs consistent à proposer aux touristes et visiteurs un centre d’expositions multiples et thématiques, et en même temps une structure permettant d’aller à la rencontre de ces artisans et artistes dans leur atelier personnel. Le tout associé à la possibilité pour certains de ces derniers de travailler sur place et de faire des animations d’initiation via, entre autre, des ateliers créatifs.

  • Favoriser les contacts et les partenariats.

Le projet vise à prolonger le potentiel des hommes et des femmes exerçant leur art en les invitant comme partenaires à la mise sur pied de formations et d’activités sur le site (classes vertes, stage d’initiation).

Par des animations cherchant à valoriser les métiers manuels et des échanges directs avec les artisans, il s’agira d’aller à la rencontre de femmes et d’hommes de métier, de partager leurs témoignages, d’identifier les matériaux de mise en oeuvre et puis de permettre la participation des visiteurs avec manipulation d’outils et de matériaux grandeur nature.

A noter qu’à côté du volet « Centre des métiers d’Art », La Spirale propose aussi 7 ateliers hebdomadaires pour adultes et enfants mais aussi des ateliers mensuels « cuisine du monde » en partenariat avec le Centre des demandeurs d’asile de la Croix Rouge, des ateliers photo, des soirées jeux de société ainsi que, depuis janvier 2013, une programmation mensuelle dans son espace piano bar. A cela on peut encore ajouter les week-ends rencontre d’artistes, le grand feu, le barbecue musical et champêtre, le plus grand marché artisanal de Noël de la Province de Namur, les conférences, ainsi que les très nombreux stages créatifs ou techniques .

ET DEMAIN …

Aujourd’hui, La Spirale a un chiffre d’affaire annuel de +/- 270.000 euros dont plus de 65 % sont issus de fonds propres au travers des activités et animations menées.

Les futurs projets avancent au rythme des moyens budgétaires disponibles.

Depuis fin 2016 nous aménageons la grange arrière (dernier bâtiment à rénover) pour en faire des locaux adaptés à l’accueil des ateliers sculpture et moulage ainsi que pour l’accueil des ateliers enfants. Un effort particulier va aussi être consacré aux divers aménagements extérieurs dont le potager didactique et les zones fleuries.

A terme … nous envisageons de relier les deux bâtiments afin d’en faire un vaste espace couvert propice pour accueillir encore plus de spectacles et de concerts ainsi que de nouvelles expositions … ET AINSI FAIRE VIVRE NOS REVES …